Collectif clowns d'ailleurs et d'ici
ACTUS
Putho ! en tournée jusqu’au 16 août 2011 Voir la vidéo sur le reportage réalisé sur Pin Phounam, contorsionniste de PPS, qui travaille actuellement sur le spectacle Putho !
pix
Appel à bénévoles pour le spectacle "Royaumes" au Théâtre du Soleil


Occuper le théâtre du Soleil pendant 3 semaines !
Vous êtes partant ?

Stand de produits artisanaux, accueil du public, distribution de flyers, restauration cambodgienne, expositions photos et surtout spectacle de cirque… Il y a de quoi faire !
Dans la continuité du spectacle « L’histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk » d’Ariane Mnouchkine, le Théâtre du Soleil accueille la troupe de Phare Ponleu Selpak pour vous présenter un « Royaumes ».
Si vous avez envie de soutenir nos artistes et de participer au projet artistique et social de Phare Ponleu Selpak, contactez-nous au :
01 48 43 39 17 - ccai.contact@gmail.com

Royaumes
pix
Création de "Sokha", spectacle qui sera diffusé en 2012


Sokha est une collaboration entre Khuon Det, fondateur de PPS et directeur artistique de l’école de cirque de Phare Ponleu Selpak (PPS), Agathe Olivier artiste fildefériste de la compagnie des Colporteurs et metteur en scène, et Joel Colas de la compagnie A&O fildefériste, clown et metteur en scène.
Inspiré directement du vécu de Khuon Det qui a écrit ce spectacle, il raconte l’histoire de Sokha qui est une enfant témoin de la guerre. Elle est hantée par les visions des atrocités commises pendant la guerre civile Cambodgienne et après le régime Khmer rouge.
L'histoire se déroulera comme un voyage initiatique, ou se croisent et se confondent imaginaire et mémoire humaine, mythe et histoire, réalisme et merveilleux.
«Je me suis réveillée un jour, je marchais dans le sable et c'était l'empreinte d'un oiseau.»
C'est ainsi que commence l'histoire de Sokha.


SOKHA 1 SOKHA 2
pix
récits & témoignages


Elsa De Witte, chauffeuse de bus de Putho ! pour le mois de juillet, raconte une anecdote de tournée :
« Beau spectacle ce soir aux Tarterets. En face du Mc Do et collé à la francilienne, y'avait du beau monde et c'était une belle soirée... Je dois ramener le bus au théâtre, j'anticipe un peu l'histoire avec Corinne, une active et "famille d'accueil" de l'occasion, je sors sans problème de notre petit lieu, empruntant pour cela un sens interdit sous l'oeil attentif d'Annie -petit couplet sur Annie : au four, au moulin et plus encore; dame-pipi ! Au barbecue, aux courses, au téléphone, à la clope, chez l'asiatique, à la clope, au discours d'introduction du spectacle, à l'organisation, aux carottes, à la clope, responsable du centre social, en réunion prout avec les élus, en famille d'accueil évidemment, au coeur incroyable, à la clope, quelle nana... Et je reprends mon histoire : au bout d'une minute j'entends une petite voix au fond du bus : Shamron s'était endormi dans le bus... C'est donc pour cela que j'avais trouvé la porte avant ouverte de l'extérieur, je m'en étais étonnée, était rentrée par cette même porte et avait démarré sans plus me poser de questions...

Mais ça paraît nul comme détail mais ça a de l'importance pour la suite :
je m'arrête donc en entendant sa voix, il sort un peu hébété et pieds nus "moi je savais pas"... Je le vois rejoindre le lieu... Je me marre toute seule de la scène en reprenant la route ; gare le véhicule ; reçois un coup de téléphone de Deth sur le thème "on a oublié ça,ci nos sacs,prends-les..." Je dégotte tout, accumule sacs et objets sur le siège chauffeur, ouvre la porte, sors un sac;la portière se claque, fermée à clef et tout est resté dedans...erreur fatale. Bus fermé à clef, la clef de la voiture qui doit me ramener dormir à l'intérieur, sac de Mongkol, Vanthan, chaussures de Shamron... Corinne appelle Annie, ils déboulent... Deth, Mongkol, Samol, Vanthan et Shamron... Ils se marrent, testent toutes les fermetures. Mongkol monte sur Samol, avec tender, bâton...objectif : faire tomber les sacs via une mini fenêtre oscillante restée ouverte! pour choper les clefs que j'ai évidemment laissées sur le siège, sous les sacs... fous-rires ...Samol monte sur le toit, regardant les aérations...à 100m du commissariat de Corbeil...on en rigole mais on fait pas les fiers!surtout moi. Mongkol ausculte la serrure... Deth donne des conseils.Van Than me dit que c'est déjà arrivé sur "Royaumes". On se marre... et puis ça s'ouvre, évidemment... J'avais dit 20 minutes à Corinne... Je m'y laisserai pas reprendre à 2 fois...glups!
Demain départ 10h30 pour Footsbarn... Jusqu'ici tout va bien! »

RECIT 1


L’expérience des intervenants Français à PPS. Témoignage de Vincent Buso sur son séjour à PPS :
« Mon séjour était un peu "touriste", l'idée était de prendre la température de l'école de cirque. Le premier thermomètre était un peu froid. Mais l'école sort de plusieurs mois de travaux et d'activités inégales. Valérie était sur place pour "réchauffer", organiser et mettre en oeuvre avec les profs l'évaluation des élèves sur la base d'exercices imposés.
Nous avons préparé la venue de Renaud, le formateur trampoline. La construction de la banquette de sécurité indispensable était en cours, mais les plans de bases n'étant pas suffisamment clairs, nous avons mis en "stand by" le chantier pour attendre la venue de Renaud et superviser avec lui les différentes étapes. D'autant plus que l'évaluation des élèves ne permettait pas la disponibilité des profs sur les premiers jours. Nous avons donc lancé le chantier "construction banquette" et achat d'outils au passage, ne serait-ce que pour fixer une pendule dans la salle de cirque...
Les travaux se sont très bien déroulés, et les techniciens nous ont fait quelques heures de formations à la soudure et au travail du métal.
J’ai aidé à la préparation du départ de Putho ! pour la tournée en France et j’ai donné des cours de "perspective" avec le studio de dessin animé (axonométrique, frontale, F45, et ombres portées... ils en redemandent !).
Sinon du bon temps aussi et quelques coups de soleil... ».

TEMOIGNAGE 1


L’expérience des intervenants Français à PPS. Témoignage de Valérie Garçon sur son séjour à PPS :

Je suis arrivée à la fin des vacances du nouvel an Khmer pour superviser les examens de l’école de cirque. Les examens auraient du être préparés en amont mais vus les emplois du temps des professeurs (beaucoup étaient pris en dehors de l’école), ça n’a pas été possible. Nous avons donc accéléré le mouvement à la reprise des cours. Le plus gros problème a été de décider des dates. Nous avions besoin de 5 jours entiers pour pouvoir faire passer les examens et les entretiens aux élèves, et avoir le temps d’un débriefing sérieux. L’emploi du temps des profs, de Phare, la semaine de préparation aux examens indispensables aux élèves et mon départ du Cambodge le 13 avril, ne nous ont guère laissé le choix : nous n’avons eu que 3 jours.

A partir de là, les profs ont choisi leurs exercices (avec un petit regard de ma part et de Vincent Buso), j’ai organisé le planning et tout s’est mis en place très rapidement. Les exams se sont déroulés sur 2 jours.
Nous n’avons pas eu le temps de faire les entretiens personnels des élèves, et c’est bien dommage. Les profs qui devaient démarrer les répétitions pour le Théâtre du Soleil sont restés un jour de plus avec nous, merci Borrin de l’avoir permis.

Les profs et les élèves ont été très sérieux pendant les épreuves demandées. Nous avons pensé qu’il faudrait à l’avenir, établir une fois pour toutes des épreuves, toujours les mêmes, en fonction du cursus. Vincent est prêt à travailler avec moi là-dessus. Nous nous inspirerons de ce qui se fait en France en gym. Nous ferons en même temps de fiches de notations plus simples, plus précises, et ne nécessitant pas de traductions. On a perdu un temps fou avec ça, et le débriefing s’en est ressenti. Nous avons tout de même eu le temps d’établir les objectifs pour l’année qui vient. Xavier, l’administrateur de PPS, souhaiterait que nous fassions des examens qu’une fois par an. C’est à discuter.

A part ça, j’ai repris mon petit boulot de tous les jours à l’école de cirque (remplacer les absents, demander plus de profs, recevoir des groupes imprévus, etc…), et j’ai fait le planning de Renaud pour les cours de trampoline.
Voilà, c’est toujours un grand plaisir pour moi d’aller travailler là-bas, car malgré les problèmes, dus en grande partie au nombre incroyable de projets qui se font à Phare (qui font que les profs sont sur 10 trucs à la fois) et un petit manque de communication entre les différentes structures, il y a toujours une belle énergie, et les choses avancent.

TEMOIGNAGE 2